Star Wars 7, 8 et 9

29 réponses à ce sujet
2
9
Exploiter une licence qui marche, ça n'a rien d'illégitime, même pour les fans, c'est agréable d'avoir un nouveau produit de façon régulière. Et ce n'est pas nouveau, la licence Star Wars n'a jamais "dormie", seulement ça se fait par BD/jeux vidéo/roman/etc... Là c'est au cinéma, ce n'est au final qu'un média de plus.

Après, j'ai personnellement détesté l'épisode 7 donc je suis pas plus que ça emballé. /Library/Plugins/Forms/Smileys/icon_neutral.gif
null
2
5
17
Citation de "Lemonyuri":
Ca fait que trois films pour l'instant, ça pourrait passer si ils continuent pas de forcer ET MERDE.
https://twitter.com/ChroniqueDisney/status/928757377503031297

Il y a déjà 6 films de prévus à la base, une trilogie et 3 spin-off, soit un film par an pendant 6 ans, ça rend déjà la chose moins exceptionnelle.
2
13
18
Attention la nouvelle trilogie annoncée ne fait pas partie de la saga Skywalker, donc il ne s'agit pas d'épisodes numérotés, mais probablement d'une trilogie spin-off.

Alors peut-être qu'il y aura des standalone un an sur deux pendant cette trilogie, mais rien ne dit qu'ils ne vont pas faire un épisode 10-11-12 après...

La seule chose qui me fait peur c'est que la postlogie (7-8-9) ne se suffise pas à elle-même et que cette future nouvelle trilogie apporte des informations essentielles à la compréhension de la postlogie (comme l'histoire et l'identité de Snoke, ou celle de Rey...)
2
9
21
https://s9.postimg.cc/tmavinwzz/Solo_A_Star_Wars_Story_poster.jpg

J'avoue que les deux derniers films dérivés m'ont agréablement surpris, là où les épisodes VII et VIII n'ont été qu'une surenchère de déceptions, en plus de critiquer fortement le rythme effréné de sorties depuis 2015. L'avantage de ces films, c'est indéniablement leur liberté créative hors du canon, leur fraîcheur et aussi leur audace : il n'y a pas d'autre mot pour qualifier la greffe par performance capture du visage de Peter Cushing dans Rogue One.

Ce Solo m'a emballé dans l'ensemble. Pas mal de belles séquences et de multiples twists qui agrémentent bien le film. Le personnage de Tobias Beckett, un bon emprunt à L'Île au trésor de Stevenson. Sur le plan visuel, c'est quand même assez inégal, avec un éclairage sombre la plupart du temps. Je me demande qui de Ron Howard (une aversion personnelle) ou des réalisateurs virés qu'il a remplacés sont à blâmer.

Lando Calrissian fait un peu trop lavette à mon goût. Les suggestions de robophilie avec L3-37 sont absolument ridicules. Et je dois dire qu'en apercevant successivement Dark Maul et un personnage de La Menace fantôme joué par Warwick Davis, j'ai été soudain pris d'angoisse à l'idée de voir surgir au détour d'une scène Jar Jar Binks.
Σ( : >
http://naphtalene.free.fr/alpha/sign16.png
21
63
21
"Je suis sorti d'une longue dépression pour ça?!...
Cette soit-disant bataille pue à plein nez!!..."
Zor