Hell Pé
16.11.2005
Vous imaginez la tête que j'ai fait quand j'ai appris que Sega lâchait sa console et resservait sa gloire de la Megadrive sur ma portable fraîchement achetée. Et vous imaginez ma tête après avoir fini la gloire en question. Glorieux, Sonic Advance ? Pas trop, non. Le concept reste rigoureusement identique à ce qui se faisait sur la 16 bits du Maïtre Sega, mais ledit concept, inchangé depuis 1991, montre là ses limites. Quand l'esthétique est éculée, les musiques difficilement audibles, les personnages inutiles (me dites pas que Knuckles sert à quelque chose là-dedans !), les niveaux très courts et la difficulté émoussée, on est en droit de se plaindre. Le premier Sonic sur Game Gear était plus palpitant que ça ! Où est le plaisir de jouer dans un jeu qui ne fait pas mieux que les quatre autres qu'on a déja copieusement torché ? Il nous reste le Chao Garden, plus ennuyeux qu'un Tamagotchi sous lithium (comment ça c'est pas drôle ?), des Spacial Stages basiques, et l'impression d'avoir été floués. Un remake aurait-il été plus agréable...?