ACTUALITE
16.05.16 - Pier-re - 4 coms
La Revue de presse: Mario & Sonic à Rio 3/2DS
Vous le savez surement si vous suivez l'actualité du site, ou si vous contribuez au contenu du forum, mais ici on ne joue pas vraiment aux productions estampillées SONIC de ces dernières années. À défaut d'un opus croustillant à se mettre sous la dent, on aurait tendance à penser que la mascotte SEGA n'a pas d'actualité, et pourtant, tous les 6 mois sort un jeu SONIC, sans que cela n'habille véritablement les colonnes des news de SO.fr.

Aussi, aujourd'hui, dans un devoir d'éthique, nous vous proposons un petit florilège des avis de ceux qui ont mis la mains sur la dernière réalisation comportant le hérisson bleu. Une revue de presse synthétique constituée de quelques tests du jeu Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Rio 2016 (version 3/2DS).

Alors ? Quoi penser de cette énième déclinaison portative de Mario & Sonic. Car ce n'est plus un simple essai mais bien une déclinaison d'un format éprouvé des consoleux Nintendo. Une recette qui en est à sa 5ème édition sans qu'on ne sache si ça remplisse véritablement sa tâche d'être un party game de soirée (on vous conseillera plutôt le nostalgique Sonic Shuffle ou les minigames addictifs de Sonic & the Secret Ring), ou un soft à mini-jeux purement récréatif, casual s'il en est. Si ce n'est surement directement l'argent sale des favélas qui finance tout ce vaste projet,c'est bien la licence du Mont Olympe qui commande ce produit dérivé. Un produit de profit facile ? Dénué d'un projet artistique ? Ou simplement d'identité ? Éléments de réponses.

En route pour Rio

Le titre se décompose en deux modes principaux : "Jouer à Rio 2016" et "En route pour Rio." Le premier permet de prendre part à loisir aux différentes épreuves sportives présentes dans le jeu. En parallèle à ce mode se trouve donc "En route pour Rio," le mode histoire du titre de SEGA. Ici, le joueur incarne son Mii et doit, à la surprise générale, prendre part à des épreuves olympiques afin de gagner le plus de médailles d'or possible. (GB — Romain Mahut)

La bonne nouvelle, c'est qu'il y a tout de même de quoi s'occuper si l'on a pas d'amis volontaires pour se lancer dans une grande matinée/après-midi/journée/nuit/orgie (entourez la mention adéquate) olympique, même si la sélection semi-imposée des personnages et les quatorze maigres disciplines libres peuvent faire peur au départ.(GK — Boulapoire)

Entre deux compétitions, [le Mii] peut se promener dans un petit monde ouvert où se cachent quelques objets bonus, participer à différentes épreuves d'entraînement afin de faire gonfler ses statistiques et améliorer ses chances de victoire pendant la compétition officielle, ainsi que changer son équipement.(GB — Romain Mahut)


De la pratique, de la pratique !

Le moins qu'il est possible de dire au sujet de Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Rio 2016, c'est qu'il exploite bien les fonctionnalités de la 3DS. Qu'il s'agisse du gyroscope (faire tourner la console pour préparer un lancer de marteau), du micro (souffler dedans pour "prendre sa respiration" pendant certaines épreuves de natation), ou encore de l'écran tactile (tracer un trait pour renvoyer le volant pendant un match de badminton), tout ce qui fait la particularité de la console de Nintendo est utilisé dans le jeu. Et cela fonctionne bien. Ce qui est plutôt paradoxal, sans être véritablement surprenant, c'est que c'est finalement la 3D stéréoscopique de la 3DS qui est la moins exploitée par le jeu. Mais ça, les possesseurs de 3DS ont fini par s'y habituer. (GB — Romain Mahut)

La boxe est presque un vrai jeu de combat en soi lorsqu'on opte pour la garde manuelle, le golf demande pas mal de précision et la GRS cache un Theatrhythm-like pas dégueulasse, parfois même plus exigeant que l'original (mais sans la partie RPG et la playlist de l'amour).(GK — Boulapoire)

Le principal souci réside dans la trop grande aisance avec laquelle vous pourrez remplir votre jauge de puissance, comme dans le cas, par exemple, du lancer de javelot. Alors que cette partie du jeu doit être celle qui vous distinguera de vos opposants, quelques allers retours pas bien nerveux avec votre stylet sur l'écran suffiront à atteindre la puissance maximale. Ainsi le challenge n'est pas franchement corsé et vous n'aurez aucun mal à triompher de l'intelligence artificielle. (JV — [87])

À noter au passage que certains mini-jeux demandent que la 3DS soit posée sur une table. L'intégralité du titre n'est donc pas faite pour être jouée dans les transports en commun par exemple. Et si, dans l'ensemble, le jeu n'est pas désagréable à prendre en main, il faut admettre que les compétitions nécessitant des pressions rapides et répétées sur un bouton, pour sprinter par exemple, font rapidement mal aux mains. Mais comme le joueur peut choisir leurs épreuves auxquelles il souhaite participer dans le mode de jeu libre, il peut aisément éviter les épreuves qui lui conviennent le moins. (GB — Romain Mahut)

Il est impossible de revenir au menu du jeu lorsqu'une épreuve est lancée. Ainsi, dans les disciplines les plus longues et les moins fun, comme le football par exemple, ne pourront pas être annulées une fois lancées. Cela peut s'avérer assez problématique si vous êtes comme votre serviteur un peu nerveux du pad et que vous appuyez assez frénétiquement sur les touches destinées à passer les cinématiques de fin qui renvoient vers un menu vous demandant si vous désirez recommencer l'épreuve. Le syndrome Zelda, en quelques sortes...(JV — [87])


WII FIT & CO

La dernière option en solo, relevant plus du bonus qu'autre chose, est un marathon de poche prenant en compte vos trajets avec la 3DS en veille (même quand le jeu n'est pas lancé) pour faire courses asynchrones. Marchez suffisamment avant la fin de l'ultimatum et votre compteur de pas fera avancer le Mii jusqu'à la ligne d'arrivée, placée 42 faux kilomètres plus loin. De quoi passer le temps et glaner quelques fruits juteux ou équipements voyants au passage, mais rien de passionnant non plus.(GK — Boulapoire)


Alors ? Quoi penser AU FINAL ?

Sans révolutionner la série, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Rio 2016 ressemble plus à un rééquilibrage de la formule, tant sur le plan du contenu que des différentes prises en main. Si le choix direct des disciplines et des athlètes est moins conséquent que par le passé, les épreuves spéciales et le mode histoire offrent tout de même d'autres horizons aux chasseurs de records, avec des règles loufoques en bonus. La bande sonore est aussi au diapason avec un art du remix consommé, tandis que le doublage français intégral et la réalisation propre restent très appréciables pour le jeune public. On regrettera toujours l'absence de mode en ligne et les contraintes techniques du mode téléchargement, mais la formule globale reste tout à fait honnête et ne fera normalement pas trop doublon avec l'opus Wii U, attendu pour les premiers jours de l'été.(GK — Boulapoire)

Sans rien révolutionner au genre et en étant même un petit peu plus paresseux que ses prédécesseurs, ce nouvel opus de Mario et Sonic aux jeux Olympiques n'arrive pas à convaincre pleinement sur 3DS. Des épreuves trop peu nombreuses et un peu trop faciles ne parviendront pas à vous captiver sur la durée. Nous déplorerons d'ailleurs les trop nombreuses épreuves accessibles uniquement dans le mode histoire et qui ne le seront pas dans le mode partie rapide.(JV — [87])

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Rio 2016 ne s'adresse clairement pas à un public de fans de simulations de sports olympiques réalistes. Le jeu procure cependant aux plus jeunes joueurs une expérience accessible et riche en épreuves. Et mis à part quelques épreuves moins bien pensées, le jeu exploite dans l'ensemble de manière intelligente les fonctionnalités de la 3DS. Voilà de quoi occuper les olympiens en culottes courtes. (GB — Romain Mahut)

JV 12/20 - GK 6/10 - GB 7/10

Pour entrer plus en détail, on vous recommande l'excellent wikia sur le sujet qui référence personnages et épreuves disponibles dans le jeu.

N’hésitez pas à nous donner vos avis sur le jeu en commentaire, voire rédiger votre propre critique dans la rubrique soft et ainsi pourrons-nous peut être constituer une nouvelle revue de "fans" sur cet opus !