ACTUALITE

04.12.05 - ced_ - 10 coms

Des tests sur Shadow et Sonic Rush

J’avais prévu de rédiger les tests de ces deux jeux, qu’en est-il ?

Comme je sais que certain d’entre vous attendent impatiemment mes tests, je préfère faire le point : ça n’est pas pour tout de suite. Pour faire un bon test, il faut au moins avoir terminer le jeu. Or, je n’ai encore terminé ni Sonic Rush, ni Shadow, et comme je ne suis pas payé pour les terminer, je ne me suis pas forcé. Si en plus, on ajoute à cela le fait que Mario Kart est arrivé chez moi avec son dongle wifi usb, et que c’est un vrai bon jeu sur lequel on peut passer ses week-ends entierssans s’en rendre compte, vous comprendrez pourquoi Sonic Rush et Shadow sont loin d’être terminés.

Je peux quand même résumer mes impressions sur ces deux jeux, avant le test complet qui paraîtra plus tard.

Sonic Rush : J’ai un peu critiqué ce jeu, car il faut bien avouer que c’est un jeu mal conçu. Il prétend être le Sonic le plus rapide et d’avoir un concept basé sur la vitesse, mais utilise des règles de level design plus adapté à des jeux beaucoup moins rapide. Il en résulte une vraie fausse difficulté basée exclusivement sur des éléments inévitables lorsqu’on joue au jeu tel que les concepteurs ont voulus qu’on y joue, c'est-à-dire en traçant comme un malade. Le jeu en apparaît donc extrêmement frustrant lors des premières heures de jeu, le temps de traverser toutes les zones, et de connaître l’emplacement de tous les obstacles par cœur.
Après ça, que reste-il ? Un système de note poussant le joueur à refaire les niveaux en enchaînant figures sur figures. Et c’est là que le jeu devient plaisant, sauf qu’il en est aussi frustrant. Si le seul plaisir qu’on peut trouver au jeu c’est d’enchaîner les tricks, pourquoi n’y en a-t-il que deux ? Si un système de note a été mis en place, pourquoi ne débloque t’on rien en obtenant la note maximale dans tous les niveaux ? Qui est le game designer de ce jeu pour que je lui conseille un bon bouquin afin de refaire sa culture du jeu ?
A part ça, les boss sont tous pareils, longs et chiants. Ils ne proposent aucunes subtilités, ni libertés pour le joueur : tous les joueurs vont battre les boss de la même manière, car aucune autre n’est possible. Dommage.
Les Special Stage sont le vrai plus du jeu. Pour une fois, la Sonic Team à penser à aller voir du coté de ce qui a déjà fonctionné par le passé en adaptant les Special Stage de Sonic 2 MD. De plus, ils sont facilement accessibles. Le seul bémol, c’est l’utilisation du stylet qui est assez « poudre au yeux ». Ces niveaux auraient été tout aussi jouables à la croix.
Graphiquement, le jeu est bon. Pas exceptionnel, mais bon. Par contre, les animations sont vraiment mauvaises, sauf pour les boss bizarrement. Le salto de Sonic à la sélection en est le parfait exemple : le mouvement n’est pas du tout naturel. En tout cas, ce n’est pas le travail d’un animateur, peut-être d’un stagiaire, et encore… je connais des stagiaires animateurs bien meilleurs.

Au final, ce jeu est un vrai dilemme. Le game design est mauvais, la progression est frustrante et ça manque de profondeur de jeu. En même temps, peu de jeux sur DS n’arrivent à faire mieux. Dès fois, j’ai réellement l’impression que les jeux 2D n’arrêtent pas de régresser. Cela fait quand même 10 ans qu’aucun Sonic 2D n’arrive à la cheville de Sonic 1 sur Megadrive.
En tout cas, Sonic Rush n’est pas un jeu que je conseillerais à un ami. Mario 64DS et Kirby étant bien meilleurs !

Shadow the Hedgehog : Concernant Shadow, il n’y a aucunes surprises : on prend les même et on recommence… avec des armes en plus. Le gameplay n’a pas changé depuis Sonic Heroes, la gestion de la caméra non plus. Et voilà tout est dit !
Il s’agit donc d’un jeu de plateforme moyen. Essayons de voir si des éléments peuvent quand même le sauver.
Les graphismes : les mêmes que ceux de Sonic Heroes avec des effets spéciaux en plus (explosions, motion blur, …). On est cependant loin d’un Jak & Daxter sorti il y a déjà 4 ans tout de même.
Le gameplay : Les armes sont simples à utiliser mais il est difficile de viser le bon ennemi. Un lock aurait été une bonne idée. Le principe des missions aux fins multiples est une vraie bonne idée ! Mais pourquoi avoir besoin de terminer les 10 fins du jeu pour débloquer la partie Last du scénario et le boss ultime ? Car cela impliquera de refaire 10 fois le 1er niveau, et au moins 2 fois chaque niveau. De plus, certaines missions sont très fatigantes. Et elles ont été conçues pour ! On ne pourra jamais me faire croire qu’un gars qui décide de concevoir une mission du genre « éliminer les 65 soldats du niveau », le fasse sans se rendre compte que cette mission sera fatigante. Si au moins, le niveau en question était rempli de 80 soldats, ça serait tout de suite plus sympa. Mais passer 2 heures à chercher le dernier soldats oubliés, franchement…
La difficulté a été revue à la baisse. Mais c’est surtout à cause de la maniabilité tout juste correcte de Shadow. On compense donc avec des niveaux qui vont tout droit, qui nécessite rarement le besoin de tourner. On évite ainsi la caméra qui part dans tous les sens. Le jeu en est donc plus plaisant, et c’est quand même une bonne nouvelle.
Pour finir, les cinématiques sont très biens. Surtout celles en images de synthèses. Pour les autres, celles qui utilisent le moteur du jeu, il suffit de regarder les animations de marche des protagonistes, pour comprendre.

Au final, Shadow manque d’ambition. Les bonnes idées sont là, mais leur mise en place manque de génie et d’originalité. Shadow est donc un jeu de plateforme correcte, mais ne restera pas dans les annales.